PRESS

 

 

Après les dernières qualifications matinales, la deuxième journée de Spa Euro Race a débuté sur les chapeaux de roues, sous le soleil et devant un public plus nombreux que de coutume, avec la nouvelle GT&LMP3 Cup britannique.

 

Un peloton coloré et bruyant de trente-trois superbes bolides s’étirait dans le Raidillon et après quelques accidents et « safety car » perturbant momentanément la hiérarchie au moment des « pitstops », tout rentrait dans l’ordre avec la victoire de la Ligier JS3 LMP3 United Autosport de Tony Wells et Matt Bell.

Au bout d’une heure de course, le duo britannique devançait de 25 secondes l’autre proto Ligier Tockwith Motorsport de Richard Dean et Sarah Moore, tandis que la 3ème Ligier de Alasdair McCaig et Colin Noble complétait le podium.

En GT, la victoire revenait au sprint à l’Aston Martin Vantage de Nigel Hudson et Adam Wilcox pour trois dixièmes devant la McLaren MP4/12C de Graham Davidson.

 

Très imposant, avec plus de soixante voitures issues de quatre catégories, le peloton de l’ACNN s’élançait en deux vagues. Et après là aussi une heure d’effort, la victoire revenait à la BMW E36 M3 de l’expérimenté René Snel une trentaine de secondes devant la Zilhouette M3 de Oosten /Bijzitter.

La Coupe Porsche revenait à la 968 Turbo de Wijnschenk, troisième au général après être parti bon dernier. La catégorie Zilhouette revenait au dénommé Geerts, tandis que la famille Kruger remportait la Ooperon Cup sur sa BMW E36 325i.

 

Avec à nouveau une bonne cinquantaine de voitures sur la grille, le Supercar Challenge nouvelle formule fait à nouveau recette. Et attire de plus en plus de Belges. Parti en pole, c’est d’ailleurs un de nos compatriotes qui s’est imposé. Associé au Néerlandais Bas Schouten, Ward Sluys a franchi la ligne aux commandes de sa BMW M4 Silhouette avec 16 secondes d’avance sur la voiture sœur de Bogaerts-Van der Aa. Le Néerlandais Roger Grouwels a complété le podium devant les autres 991 Cup des Belges Jogn De Wilde et Patrick Lamster.

A noter la deuxième place en Super Sport 2 de la Seat Leon de nos compatriotes Adriaenssens-Van Kelst et le succès en catégorie Sport de la Peugeot RCZ de Voet-Van den Broek.

 

Comme à l’habitude, la Renault Clio Cup nous a offert un bien beau spectacle avec une épreuve interrompue au drapeau rouge à deux tours de l’arrivée. Avec deux courses dans la course. La première opposait les concurrents français avec une victoire de Marc Guillot devant Benoît Castagné et Jéremy Sarhy. Du côté Central Europe, le poleman Sebastiaan Bleekemolen décrochait facilement la timbale devant le Tchèque Tomas Pekar et le Polonais Albert Legutko. Stephan Polderman, seul Belge engagé, se classait dixième.

 

Les F4 de la FFSA Academy montaient ensuite en piste. Parti devant, le poleman et leader du championnat Arthur Rougier n’allait plus être rattrapé. Il l’emportait devant son compatriote Pierre-Alexandre Jean et le Mexicain Javier Gonzales. Le champion du monde de karting Victor Martins se classait quatrième. Petite déception du côté de notre compatriote Ugo de Wilde. Après avoir décroché son meilleur résultat en « qualifs » (8ème), le Belge de 14 ans, auteur d’un changement de set-up inadéquat (voir beaucoup trop survireuse), ne pouvait faire mieux que douzième en course. Amaury Cordeel, l’autre Belge au départ terminait 15ème.

 

Enfin, cette belle journée de sport automobile s’achevait par l’épreuve phare du Supercar Challenge, baptisée GT&Prototypes. Une épreuve où, comme dans la joute LMP3 britannique, on a assisté à un triple des Ligier JS3, le poleman luxembourgeois David Hauser, ancien concurrent de la FR1.6 Benelux, s’imposant avec une avance confortable sur le proto de Jakub Smiechowski et la LMP3 de Philippe Bourgeois.

Au volant de leur habituelle Norma, les Belges Luc De Cock et Tim Joosen se classent quatrième devant la Renault RS01 de l’Allemand Oliver Freymuth.

Pour sa première sur la spectaculaire Trans-Am Europe, Hervé Maillien croise le drapeau à damier au neuvième rang, mais à deux tours des vainqueurs. Il était devancé en début de course par la voiture des Van de Poele qui n’a, hélas, pu boucler que quatre tours.

 

Partie et espoir remis pour eux comme pour beaucoup d’autres à ce dimanche où l’on annonce encore plus de soleil, de public et certainement de spectacle avec sept courses au menu entre 9h40 et 17h30